Arrêt de la CEDH “Haldimann et autres contre Suisse”, caméras cachées et liberté d’expression

Les faits

Les faits ayant mené à l’arrêt “Haldimann et autres contre Suisse” prononcé par la Cour européenne des Droits de l’Homme le 24 février 2015 peuvent être succinctement résumés comme suit.

Des journalistes suisses procèdent à la réalisation d’un reportage sur les assurances, et sur les dérives connues dans le secteur.

Dans le cadre de ce reportage, ils interviewent un courtier en assurances, sans avertir ce dernier qu’une caméra est en train de tourner.

A la fin de l’interview, la rédactrice en chef entre dans la pièce et l’informe de ce qu’il a été filmé en caméra cachée. Celui-ci répond qu’il s’y attendait. Il refuse cependant de réagir à l’interview qu’il vient de donner.

Après avoir pixelisé le visage et modifié la voix du courtier en question, les journalistes décident d’intégrer cette interview dans leur reportage.

Continue reading…

Attention aux atteintes aux droits de la personnalité et au droit à l’image en ligne

Avec Internet, il est devenu coutumier de publier et de commenter toutes sortes d’informations lues ou entendues ci et là. Les rumeurs et les fausses informations peuvent donc prospérer plus facilement et plus vite qu’autrefois quand n’existaient que les moyens de communication traditionnels.

A l’heure de Facebook, Twitter et autres sites et blogs professionnels ou personnels, il est donc important de se montrer très vigilant.

Il convient d’être d’autant plus vigilant que la mise en ligne d’informations sur Internet est susceptible d’être très préjudiciable.  Si les informations mises en ligne s’avèrent inexactes ou mensongères, la victime de ces informations risque de subir un préjudice aux quatre coins de la planète au vu du caractère ubiquitaire d’Internet.

Il ne faut donc pas négliger les risques liés à prolifération sur Internet d’informations inexactes, mensongères, diffamatoires ou calomnieuses.

Continue reading…